Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 17:32

De moins en moins les secondes voix sont utilisées dans les chansons camerounaises. Des noms sont devenus célèbres dans le landerneau musical camerounais, sans que ceux-ci n’aient pris le devant de la scène, pour conduire une chanson, ou un album. Certains sont restés célèbres aux chœurs, à l’instar de Constance Manga. Le nom de cette femme à la voix angélique apparaissait dans la quasi-totalité des pochettes des cassettes ou disques de makossa des années 80, voire 90.
Constance Manga a accompagné la plupart des grands succès camerounais de l’époque. Mais, n’a pas franchi le pas en mettant sur le marché du disque comme sa consoeur Germaine Ebelle, qui également a embelli les chansons de certains chanteurs de makossa.

Même si, «We are the world», version française qu’elle a essayé de remixé n’eut pas beaucoup de succès. Aux dernières nouvelles, Germaine Ebellè officiait encore comme chanteuse au cabaret Le Kaba Ngondo à Yaoundé, avant la fermeture de cet krotal.jpgespace culturel.
Bien avant ces deux femmes qui semblent avoir cristallisé la profession de choriste et la place de ces acteurs dans le monde musical, des musiciens se sont illustrés pour avoir eu la chance d’accompagner de grands artistes. Catherine Elolongue alias Sissy Dipoko semble avoir écrit ses lettres de noblesse comme choriste de Manu Dibango. Apparurent aux côtés du même chanteur, qui fait honneur au Cameroun depuis plusieurs décennies, Louise Corry Ndenguemo du groupe Macase qui l’a souvent accompagné lorsqu’il est au Cameroun ou la jeune Komty, qui l’a accompagné pendant ses cinquante ans de carrière et qui vient de mettre sur le marché du disque son premier album.

Fric
Les voix angéliques qui embellissaient les chansons camerounaises à l’époque, semblent avoir disparu aujourd’hui, les chanteurs préférant se mettre en scène tout seuls, allant jusqu’à doubler leur voix comme l’on a constaté dans certaines chansons de Sergeo Polo. «Il s’agit d’une question de variétés», semble expliquer Roméo Dika.
Ce chanteur qui vient de célébrer ses 25 ans de carrière estime que tous les morceaux ne nécessitent pas de choristes. «Il y a d’excellents chanteurs qui n’ont pas besoin de choristes à l’instar de Stéphane Dayas Nguéa du groupe Esa ou Georges Seba, qui chantent très bien. Il y a également des raisons économiques», explique Roméo Dika.
L’auteur de «Le Mari de ma femme» précise : «Moi-même, il m’est arrivé plusieurs fois de chanter sans choristes. Prenez par exemple le cas de mon album de 2001 avec les titres Ma vie, un carrefour et Remember, qui n’ont pas nécessité la présence des choristes».

Dans sa posture de producteur musical: «je pense d’abord aux refrains. Ce qui m’amène dans certains cas à conclure que la présence des chœurs n’est pas nécessaire». Et pourtant, reconnaît-il, «il arrive souvent que les choristes coûtent plus chers que les musiciens».
Or, Krotal, rappeur depuis plus de 20 ans, estime que l’apport des chœurs dans une chanson est important, sans être indispensable. «Il arrive parfois que je ne fasse pas appel aux choristes dans certaines chansons. Mais, dans d’autres par contre, ils sont indispensables. On ne peut donc pas les utiliser dans toutes les chansons», explique-t-il. Un point de vue que rejoint Roméo Dika, qui affirme : «Je donnerais la priorité aux chœurs, contrairement à certains instruments. Car, en plus d’embellir la chanson, ils ont aussi une valeur importante dans la structuration des chansons. Et comme pour le cas de la musique Gospel par exemple, il faut impérativement mettre des chœurs», pense Krotal.

Succès
Bien que les chœurs soient toujours indispensables dans certains cas pour des raisons de variété, il n’en demeure pas moins que des facteurs économiques ne soient pas étrangers à cette mélodie devenue parfois dispensable. Ce d’autant plus qu’il y a des choristes qui coûtent 100.000 Fcfa par titre, ceci en fonction de leur niveau de travail et de compétence. «Certains chanteurs préfèrent chanter seul pour faire des économies. Or ceux-ci sont censés apporter une certaine beauté aux chansons. Moi je condamne cette pratique, parce que lorsque je le fais, c’est parce que je l’ai pensé au départ, et non pour des raisons d’argent. Et je préfère ne pas mettre un album sur le marché, s’il n’est pas parfait. Dans la mesure où il nécessitait des chœurs», assène Roméo Dika.
Ainsi, certains «choristes» qui avaient gagné les galons, sans abandonner leurs postes, ont eu du succès en occupant la première place. Notamment Guy Lobé, Charlotte Mbango, de regrettée mémoire ; la plupart des chanteurs des cabarets où les vedettes les recrutaient facilement, et surtout, le phénomène des «Sans Visas» de Petit Pays.
Les chœurs constituant ainsi l’anti–chambre du vedettariat, l’académie de musique à l’africaine ou à la camerounaise, comme le sont aussi les chorales, axées dans les musiques religieuses. Même si tous les chanteurs ne passent pas par les chœurs, le plus important in fine étant de pouvoir gérer le cachet de l’artiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans KROTAL
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : camerounstar
  • camerounstar
  • : ICI POUR PUBLIER TOUS SUR LES ACTUALITES DES STARS CAMEROUNAIS (E) SANS EXCEPTION. N'EXISTE PAS A T'ABONNER
  • Contact

Profil

  • EBOULE SAMUEL
  • JEUNE CAMEROUNAIS INNOVANTEUR DE LA CULTURE
CAMEROUNAISE.
EBOULE SAMUEL EST MON NOM ET TU PEUX ME RETROUVER SUR FACEBOOK GRACE A CE NOM.
  • JEUNE CAMEROUNAIS INNOVANTEUR DE LA CULTURE CAMEROUNAISE. EBOULE SAMUEL EST MON NOM ET TU PEUX ME RETROUVER SUR FACEBOOK GRACE A CE NOM.

Recherche

Liens