Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 23:54

Yaoundé. L’artiste dit être victime de censure.

Sur les affiches et les flyers, dans les radios et les journaux, Valséro était déjà annoncé evalsero.jpgn concert ce 19 mai dès 17h au cabaret la Tanière situé au quartier Bastos à Yaoundé. La campagne de communication autour de cet événement dure depuis deux semaines.

Mais, le 10 mai dernier, l’artiste apprend par le gérant de la Tanière, Roger Bomba, que la double cérémonie marquée par la dédicace de son nouveau single, « J’en veux » et le lancement officiel du concept « Liberté pour l’Afrique » dont il est le géniteur, n’aura plus lieu dans cet espace comme préalablement convenu.

Valséro approche la direction de la Tanière en avril dernier. Après négociations, le général, comme l’appelle ses fans, réussi à obtenir la location de la salle, de la sonorisation et du congélateur  tel que cela est  mentionné sur la facture. Le cadre lui est accordé pour quatre heures de temps le 19 mai, de 17h à 21h. Il lui est alors exigé la somme de 150.000Fcfa, qu’il verse le 4 mai comme l’indique le dateur apposé sur la facture.  Cette dernière porte toutefois la mention « (Voir contrat) ». En d’autres termes, l’artiste devait signer un contrat de location de la salle défini par la Tanière. Roger Bomba explique qu’à travers ce document, l’artiste s’engageait, entre autre, à assurer tous les dégâts qui pourraient subvenir pendant le concert.

« Cette salle nous a valu 100 millions Fcfa, et si je m’en tiens à la réputation de Valséro qui peut traîner derrière lui 500 personnes, on ne sait pas ce qui peut survenir à un moment ou a un autre du spectacle. Et dans les 150000 Fcfa qu’on lui a demandé, les dommages, au cas où il y en aurait, n’étaient pas inclus. D’où le contrat ». A ce sujet, Bomba fait savoir que le rappeur devait venir signer le contrat le lendemain du jour où il payé la location de la salle. « Il a traîné, nous l’avons même rappelé, il n’est jamais venu à temps, c’est le 8 mai qu’on l’a revu ».Trop tard, la Tanière avait déjà trouvé un autre client, visiblement un meilleur, qui occupera la salle du 15 au 21 mai dans le cadre des festivités marquant le 20 mai. Le gérant de la Tanière estime alors que Serval Gaston Abé, de son vrai nom, n’a pas respecté les délais convenus pour  signer le fameux contrat. Voilà toute la raison de la Tanière pour déprogrammer le concert du « Val ».

L’auteur de la « Lettre au président » le digère très mal. C’est la deuxième fois en l’espace d’un mois qu’il est empêché de se produire. « Là c’est la goutte d’eau qui a débordé le vase », estime le rappeur. « Mon boulot c’est d’éveiller les consciences à travers ma musique, et je pense que nous sommes dans un pays où tout le monde a droit au travail. Mais depuis un moment, on m’empêche de faire mon travail pour des raisons inavouées », dénonce, irrité, le musicien. Des personnes de l’entourage du propriétaire de la Tanière auraient fait savoir à l’artiste que le boss a une grande accointance avec des membres du gouvernement. Il aurait fait volt face quand on lui a fait savoir que les textes de Valsero  dérangent le système. Valsero crie à la Censure. L’année dernière, lors des jeux universitaires de Soa, il avait été stoppé 10 minutes avant son passage sur scène, par le recteur de Yaoundé I.

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans VALSERO
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 23:45

Sept des huit matches programmés pour les 8èmes de finale se jouent ce week-end sur l’ensemble du territoire.Les seize équipes encore en lice pour le trophée de la coupe du Cameroun 2011 descendent dans l’arène dès ce week-end. A partirfovu.jpg

de cette étape, les matches se jouent en aller et retour. Fovu de Baham, le détenteur du trophée, suivra désormais la suite de la compétition en spectateur, après avoir été éliminé par Cotonsport de Garoua. Pour ce tour, à Garoua, Cotonsport local reçoit Renaissance de Ngoumou. Une rencontre qui semble facile à prendre pour l’équipe locale qui continue de creuser l’écart en championnat avec ses poursuivants immédiats que sont Astres de Douala (huit points) et de moins en moins la Panthère du Ndé et l’Unisport de Bafang, tous deux à dix longueurs. En face, les gars de Garoua auront le premier relégable. Sentence le mercredi prochain. Ce sera la dernière rencontre de cette phase aller.

 

 

Mais c’est demain que tout commence. Et c’est le stade de la Réunification de Douala qui ouvre le bal, avec le duel des divisionnaires, As Matelots et As Fap. Les locaux, forts de leur statut d’équipe d’Elite Two, tenteront de marcher sur les hommes en ténue. Face à un adversaire qui, dans la ligue régionale du centre, est actuellement sur le front d’une accession en deuxième division nationale.

Le gros des matches se joue le lendemain. Au stade municipal d’Abong-Mbang, Nka United aura en face un autre club de l’Elite Two, Sahel de Maroua. Malgré son 9ème rang derrière les Matelots, le club du septentrion aura l’intention de prouver à leur adversaire qu’ils n’ont pas eu que la chance devant l’Union de Douala qu’ils ont éliminée (0-1) au tour précédent. Alors que l’équipe de l’est avait de la peine à se défaire de Best stars (1-2) aux prolongations. Au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, Daïrou Gambo départagera Unisport de Bafang et Achille de Sa’a. Ici, le Flambeau de l’ouest qui n’est plus très sûr de tenir la course pour un rang « africain », devrait tenter autant que possible, de poursuivre encore les deux lièvres. Mais la résistance pourrait être rude tant l’adversaire est le bourreau de Sable de Batié. Tout comme à Bertoua, Moumbe Lavoisier a la charge de diriger le duel des divisionnaires que sont Avenir de Bertoua et Jeunesse de Bonamoussadi. Les deux adversaires ont en commun qu’ils ont éliminé deux équipes qui ne sont pas des figurants en Elite One : à savoir la Panthère du Ndé (1-0) et Tiko United (2-1).

Au stade municipal de Bamenda, Yong Sport Academy a l’intention de sauver une saison qui ne l’a pas véritablement vu côtoyer le sommet. Le trophée de la coupe reste la seule possibilité pour les Yong boys d’être africains. Ils affrontent As Etoa Meki de Jean II Makoun. A Ngaoundéré, les Cop’s de Dang attendent de pied ferme l’Aigle royal de la Menoua. Un duel qui s’annonce difficile pour deux équipes ambitieuses. D’une part, Université qui a facilement passé l’obstacle Canon (1-0), et de l’autre, l’Oiseau de l’Ouest qui, dans sa 4ème loge au classement de l’Elite Two, tient à retrouver l’élite cette saison. Dans une ascension fulgurante, Astres de Douala qui vient de prendre la deuxième place de la division d’élite, ne devrait pas donner de cadeau à son voisin de Limbé, Njalla Quan sport, 3ème au classement de l’Elite Two et sérieux candidat à la montée en Mtn Elite One.

 

Programme des rencontres

Samedi 14 mai 2011

 

As Matelots de Douala - As Fap de Yaoundé

 

 

Dimanche 15 mai 2011

 

Nka united - Sahel de Maroua

Achille de Sa’a - Unisport du Haut Nkam

Avenir de Bertoua - Jeunesse de Bonamoussadi

Ngaoundéré University - Aigle royal de la Menoua

Yong sport academy - As Etoa Meki de Yaoundé

Astres - Njalla Quan sport academy

 

 

Mercredi 25 mai 2011

 

Cotonsport de Garoua - Renaissance de Ngoumou

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans CAMEROUN
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 19:03

achille-emana diaporamaRelégué en D2 espagnole en 2009, le Betis Séville, actuel leader de la lida adalanté (D2) a assuré sa remontée dans l'élite après le nul (1-1) du Celta Vigo jeudi soir sur la pelouse de Salamanque.

Le Celta était la dernière équipe qui pouvait encore retarder la remontée de l'ancien club de Luis Fernandez.

Avec 13 points d'avance sur le quatrième à quatre journées de la fin du Championnat, le Betis qui n'a pas joué jeudi, est désormais mathématiquement assuré de sa promotion en Liga.

Le Rayo Vallecano, 2e et sauvé de la faillite, est bien parti pour l'y suivre. La 3e place dans l'ascenseur est très disputée entre Granada, Elche, le Celta Vigo et le Real Valladolid.

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR
commenter cet article
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 18:50

L'infirmerie de l'OM se vide petit à petit en cette fin de saison. Tandis que César Azpilicueta reprendra l'entraînement collectif la semaine prochaine, Stéphane A-quoi-joue-M-Bia_actus.jpgMbia, blessé aux adducteurs depuis trois semaines, reprendra avec le groupe ce samedi. Ce vendredi, il a participé à l'échauffement avec ses coéquipiers avant de poursuivre à part avec Christophe Manouvrier, le préparateur physique du club. L'OM a par ailleurs indiqué que le Camerounais a passé une nouvelle échographie qui a rassuré le staff médical marseillais, si bien que le milieu olympien "pourrait postuler pour le groupe à Lorient" peut-on lire sur OM.net.

Concernant Lucho Gonzalez, qui est resté en soins pour le 2e jour d'affilé, Didier Deschamps s'est montré indécis : "Il n'a pas un gros problème, juste un petit, musculaire. Incertain, c'est un bien grand mot. On verra demain (samedi)" a indiqué coach DD à la sortie de l'entraînement ce vendredi matin au centre RLD.

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans stéphane mbia
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 18:15

Auditionnés ce jeudi par le Conseil national de l'éthique, les joueurs de Marseille Taye Taïwo et Stéphane Mbia, qui avaient insulté les supporters parisiens avec un chant anti-PSG après la finale de Coupe de la Ligue, ont écopé respectivement d'un match destephane-mbia_14017_w250.jpg suspension (20.000 euros d'amende) et deux avec sursis (10.000 euros d'amende).
Taïwo manquera donc la dernière rencontre au Vélodrome face à Valenciennes (37e j.), le 21 mai, et ne pourra donc pas faire ses adieux au public après sept saisons passées à l'OM (2004 à 2011).

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans stéphane mbia
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 18:00

Les vagabondages sonores d'Hongo Calling emmènent un océan au loin de ceux de Léman, le premier album solo du camerounais blickbassy.jpg, pour amarrer en beauté sur les plages de Rio de Janeiro. À toute quête, son prétexte, et c'est le hongo, un rythme traditionnel bassa répandu en Afrique de l'Ouest, qui a poussé Blick Bassy à embarquer sur l'hypothétique route d'esclaves passeurs de sons.


Hongo Calling est une épopée musicale dont la saveur enchante dès les premiers éclats. La voix incomparable de Blick Bassy s'élève, angélique et sensuelle, vibrant, haletant, tirant parti des intonations subtiles de la langue bassa pour conter ce périple à la manière des anciens.


Glissé dans la peau d'un esclave qui endure un destin plus tragique, Blick Bassy restitue une palette de sentiments universels : il reçoit la bénédiction des ancêtres (« Liké »), rencontre un fou (« Fala Português », en duo avec Lenine), tombe amoureux (« Jo Te Yamo »), s'attarde auprès d'un « SDF ». Au gré des étapes, Hongo Calling ondule délicatement entre samba et assiko, pour servir finalement ce folk si particulier, emprunt de soul et de funk. La guitare virtuose de Blick Bassy, la kora, la cuica et le ngoni flirtent avec la flûte ou l'accordéon sans se faire prier. À l'arrivée, cette danse collée-serrée entre deux terres, la présence planante de maîtres brésiliens comme Caetano Veloso, peuvent laisser au coeur la saudade indissociable des beaux voyages.


Blick Bassy et l'esprit de son hongo en ont envoûté plus d'un, comme pour rendre justice au caractère profondément festif de ce rythme, toujours accompagné de danse et de chant. Des invités de marque sont donc venus transcender l'assiko, cette musique de guérison si chère à Blick, dont le bassiste Richard Bona, les brésiliens Lenine, Marco Suzano, Arthur Maïa et Marcelo Martins, rencontrés en chemin. Artiste accompli, fort d'une vie musicale très riche, le camerounais exprime son humanité sur un disque harmonieux et raffiné.


Sans jamais se détourner de ses objectifs, Blick Bassy orchestre son petit monde avec l'étoffe d'un grand, ce superbe Hongo Calling s'imposant comme l'incontournable preuve de son talent.

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans Blick Bassy
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 17:53

Les matchs allers des huitièmes de finale se disputent ce dimanche, en l’absence du tenant du titre et des gros calibres comme Canon et Union, déjà éliminés

 

La Coupe du Cameroun sera à l’honneur ce dimanche, avec les matchs comptant pour les huitièmes de finales aller. Cette année, encore plus que les autres, la Coupe de Cameroun nous a réservé, chaque tour, son lot de surprises. Qui fera les frfecafoot_cameroun-copie-1.jpgais de ces huitièmes de finale ? Quelles surprises allons-nous rencontrer? Premiers éléments de réponse ce dimanche, notamment au stade de la Réunification de Douala, où As Matelot, sera aux prises contre l’As Forces armées et Polices de Yaoundé. Pour atteindre ce stade de la compétition, As Matelot a éliminé de sa trajectoire National Fc et l’As Fap s’est défait de Kaélé Fc. L’autre match du stade de la Réunification opposera Les Astres de Douala à Njalla Quan Sport Academy. Malheureux finaliste lors des éditions de 2007 face à Coton Sport, en 2009 face à Panthère et en 2010 devant Fovu de Baham, les Astres de Douala, en regain de forme en championnat, jurent de remporter la coupe cette année, à condition pour eux d’éliminer d’abord Njalla Quan Sport Academy. L’équipe de Limbé, qui a écarté de sa route Caïman de Douala lors du tour précédent, jouera, une fois de plus, avec l’intention de créer la surprise.

 

A Bamenda, Etoa-Meki Fc, le club cher à Jean II Makoun va défier Yong Sport Academy. Henri Yondo, le président de cette équipe de la Ligue de la région du Centre, estime que son équipe a bien préparé ce match aller: Mon équipe s’est préparée sereinement pour relever ce nouveau défi. Même si nous enregistrons deux absences de marque pour cause de blessure, Nguessi Fayep et Nnanga, nous pensons que leurs remplaçants seront à la hauteur. Bien que nous ne jouons pas dans la même catégorie que notre adversaire, nous irons à Bamenda avec l’intention d’avoir un bon résultat. Nous souhaitons aller le plus loin possible dans cette compétition. L’équipe phare du département de la Mézam est prévenue.


En manque d’une aire de jeu fiable à Nguelemendouka, Nka United, l’équipe locale, recevra Sahel de Maroua au stade municipal de Bertoua. En sortant l’Union de Douala lors des 16ème de finales, Sahel de Maroua n’a pas seulement créé la surprise, mais elle a clairement affiché ses ambitions dans cette compétition. Chaude empoignade donc en perspective. Toujours au stade Municipal de Bertoua, Avenir Fc, qui a sorti Panthère du Ndé, rencontrera Jeunesse sportive de Bonamoussadi. Une modeste équipe de Douala qui a éliminé de la course Tiko United. A Yaoundé, Achille Fc, après avoir sorti Sable de Batié, ira à l’assaut d’une autre «montagne» de l’Ouest, Unisport du Haut Nkam. Avant les matches retours prévus pour le dimanche 29 mai, les gars de Sa’a chercheront à prendre une bonne avance face au Flambeau de l’Ouest.

A cause du déplacement de Coton Sport en Algérie pour rencontrer Entente Sétif en match retour des 8ème de finale de la Ligue des Champions, ce vendredi, le match Coton sport-Renaissance de Ngoumou, a été reporté pour le mercredi 25 mai. Vainqueur quatre fois du trophée national ces huit dernières années, la formation de Garoua, leader incontesté en championnat, jouera face à Renaissance avec les faveurs des pronostiques. La succession de Fovu de Baham au palmarès de la Coupe du Cameroun est plus que jamais possible.

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans Coupe du Cameroun
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 17:32

De moins en moins les secondes voix sont utilisées dans les chansons camerounaises. Des noms sont devenus célèbres dans le landerneau musical camerounais, sans que ceux-ci n’aient pris le devant de la scène, pour conduire une chanson, ou un album. Certains sont restés célèbres aux chœurs, à l’instar de Constance Manga. Le nom de cette femme à la voix angélique apparaissait dans la quasi-totalité des pochettes des cassettes ou disques de makossa des années 80, voire 90.
Constance Manga a accompagné la plupart des grands succès camerounais de l’époque. Mais, n’a pas franchi le pas en mettant sur le marché du disque comme sa consoeur Germaine Ebelle, qui également a embelli les chansons de certains chanteurs de makossa.

Même si, «We are the world», version française qu’elle a essayé de remixé n’eut pas beaucoup de succès. Aux dernières nouvelles, Germaine Ebellè officiait encore comme chanteuse au cabaret Le Kaba Ngondo à Yaoundé, avant la fermeture de cet krotal.jpgespace culturel.
Bien avant ces deux femmes qui semblent avoir cristallisé la profession de choriste et la place de ces acteurs dans le monde musical, des musiciens se sont illustrés pour avoir eu la chance d’accompagner de grands artistes. Catherine Elolongue alias Sissy Dipoko semble avoir écrit ses lettres de noblesse comme choriste de Manu Dibango. Apparurent aux côtés du même chanteur, qui fait honneur au Cameroun depuis plusieurs décennies, Louise Corry Ndenguemo du groupe Macase qui l’a souvent accompagné lorsqu’il est au Cameroun ou la jeune Komty, qui l’a accompagné pendant ses cinquante ans de carrière et qui vient de mettre sur le marché du disque son premier album.

Fric
Les voix angéliques qui embellissaient les chansons camerounaises à l’époque, semblent avoir disparu aujourd’hui, les chanteurs préférant se mettre en scène tout seuls, allant jusqu’à doubler leur voix comme l’on a constaté dans certaines chansons de Sergeo Polo. «Il s’agit d’une question de variétés», semble expliquer Roméo Dika.
Ce chanteur qui vient de célébrer ses 25 ans de carrière estime que tous les morceaux ne nécessitent pas de choristes. «Il y a d’excellents chanteurs qui n’ont pas besoin de choristes à l’instar de Stéphane Dayas Nguéa du groupe Esa ou Georges Seba, qui chantent très bien. Il y a également des raisons économiques», explique Roméo Dika.
L’auteur de «Le Mari de ma femme» précise : «Moi-même, il m’est arrivé plusieurs fois de chanter sans choristes. Prenez par exemple le cas de mon album de 2001 avec les titres Ma vie, un carrefour et Remember, qui n’ont pas nécessité la présence des choristes».

Dans sa posture de producteur musical: «je pense d’abord aux refrains. Ce qui m’amène dans certains cas à conclure que la présence des chœurs n’est pas nécessaire». Et pourtant, reconnaît-il, «il arrive souvent que les choristes coûtent plus chers que les musiciens».
Or, Krotal, rappeur depuis plus de 20 ans, estime que l’apport des chœurs dans une chanson est important, sans être indispensable. «Il arrive parfois que je ne fasse pas appel aux choristes dans certaines chansons. Mais, dans d’autres par contre, ils sont indispensables. On ne peut donc pas les utiliser dans toutes les chansons», explique-t-il. Un point de vue que rejoint Roméo Dika, qui affirme : «Je donnerais la priorité aux chœurs, contrairement à certains instruments. Car, en plus d’embellir la chanson, ils ont aussi une valeur importante dans la structuration des chansons. Et comme pour le cas de la musique Gospel par exemple, il faut impérativement mettre des chœurs», pense Krotal.

Succès
Bien que les chœurs soient toujours indispensables dans certains cas pour des raisons de variété, il n’en demeure pas moins que des facteurs économiques ne soient pas étrangers à cette mélodie devenue parfois dispensable. Ce d’autant plus qu’il y a des choristes qui coûtent 100.000 Fcfa par titre, ceci en fonction de leur niveau de travail et de compétence. «Certains chanteurs préfèrent chanter seul pour faire des économies. Or ceux-ci sont censés apporter une certaine beauté aux chansons. Moi je condamne cette pratique, parce que lorsque je le fais, c’est parce que je l’ai pensé au départ, et non pour des raisons d’argent. Et je préfère ne pas mettre un album sur le marché, s’il n’est pas parfait. Dans la mesure où il nécessitait des chœurs», assène Roméo Dika.
Ainsi, certains «choristes» qui avaient gagné les galons, sans abandonner leurs postes, ont eu du succès en occupant la première place. Notamment Guy Lobé, Charlotte Mbango, de regrettée mémoire ; la plupart des chanteurs des cabarets où les vedettes les recrutaient facilement, et surtout, le phénomène des «Sans Visas» de Petit Pays.
Les chœurs constituant ainsi l’anti–chambre du vedettariat, l’académie de musique à l’africaine ou à la camerounaise, comme le sont aussi les chorales, axées dans les musiques religieuses. Même si tous les chanteurs ne passent pas par les chœurs, le plus important in fine étant de pouvoir gérer le cachet de l’artiste.

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans KROTAL
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 13:22

Tous les artistes se produisant sur la scène principale de l'édition 2011 de Couleur Café ont été confirmés. Avec les cinq nouveaux noms annoncés Ziggy Marley, Ghostpoet, Irma, Ziggi Recado et Keny Arkana, l'affiche est presque complète, indiquent jeudi les organisateurs précisant que les deux derniers noms pour la scène "Universcouleur_cafe.jpg" seraient bientôt connus.

Couleur Café aura lieu cette année du 24 au 26 juin.

Le vendredi, se produiront IAM, Selah Sue, Patrice et Ziggy Marley sur la scène "Titan". Ce dernier, le fils de Rita et Bob Marley, présentera son nouvel album "Wild And Free". Sur la scène "Univers", le public aura notamment l'occasion de voir Absynthe Minded et Method Man & Redman.

Le samedi, l'on retrouvera Puggy, Tiken Jah Fakoly, Arsenal, Ghostpoet et Merdan Taplak sur le site bruxellois de Tour&Taxis.

Le dimanche, Seal, Keny Arkana et le Camerounais Irma compléteront entre autres l'affiche.

Les tickets sont disponibles via le site www.couleurcafe.be ou dans les points de vente. Ils s'élèvent à 35 euros pour un jour et à 76 euros pour les trois. L'année dernière, le festival affichait sold-out.

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans IRMA
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 00:20

Conflit. Depuis quatre mois, le club de football est divisé, certains membres et joueurs accusent le président de mauvaise gestion.

Le désordre au sein du Tonnerre Kalara club (Tkc) a atteint le pic, lundi dernier au sTKC.JPGtade militaire de Yaoundé, terrain d’entraînement du club de Mtn Elite Two.

Sylvain Makoun, membre du club, a été copieusement roué de coups par cinq hommes musclés que personne, parmi les supporters présents au stade, n’a reconnus. La scène a lieu à 15 heures pendant la séance d’entraînement du Tkc. Alors que personne ne s’y attend, ces hommes pénètrent dans le stade en compagnie d’un homme vêtu d’un costume  bleu. Les six hommes se dirigent vers un certain Sylvain Makoun, qui, sans se douter de rien, suit sereinement l’entraînement, vêtu d'un maillot des Lions Indomptables vert. « Arrêtez-le, tabassez-le ! », ordonne l’homme en costume aux cinq gaillards. Comme s’ils n’attendaient que ce signal, ils s’emparent de leur cible qu’ils tabassent    à coups de poing devant un public ébahi, pantois. « C’est toi qui insultes le président ? Tu vas le regretter ! », lance un des gros bras en cognant Makoun. Tout ceci dure près de 10 mn et ce n’est qu’après  que la victime se rend vers Emile Onambélé Zibi, le président du Tkc qui a vécu la scène assis sur une chaise.

« Je ne sais rien de tout ce qui se passe », se défend Emile Onambélé Zibi. Pas assez pour convaincre Makoun, pour qui c’est le président qui a fait venir ses bourreaux. D’autant plus que l’homme en veste reconnaît s’être trompé, en affirmant qu’il est à la recherche d’un certain « Mustapha », accusé d’avoir insulté Onambélé Zibi. A l’arrivée d’Akam Fouda, le commandant de la police militaire (c’est Emile Onambélé Zibi qui l’a fait appeler par un militaire nommé Félix Bengono), les cinq hommes, ainsi que leur guide, s’enfuient. Akam Fouda calme tout. « Je ne dirai rien  à ma hiérarchie, sinon, on peut vous interdire le stade. Je souhaite que tout le monde se calme et que vous résolviez ce problème », indique Akam Fouda à Sylvain Makoun et Emile Onambélé Zibi.

Depuis quatre mois, Emile Onambélé Zibi est contesté par des membres du club qui n’hésitent pas à le lui faire savoir pendant les séances d’entraînement, à travers des insultes ou des reproches. Les choses s’étaient déjà aggravées lorsque Roger Milla, ancien joueur et membre du club, a décidé d’apporter sa contribution pour aider le club à monter en Mtn Elite One. Avec lui, la prime d’entraînement est passée de 500 Fcfa à 1000 Fcfa et la prime par match gagné de 12. 000 à 15. 000 Fcfa. Ceci est mal perçu par le camp Onambélé, qui pense que Milla n’a pas à envoyer des gens remettre de l’argent directement aux joueurs, alors qu’il existe un bureau. Au point où Fabien Ateba Koungou, le chef de la délégation de Tonnerre à Douala le week-end dernier, a refusé de faire loger les joueurs dans l’hôtel réservé par les hommes de Milla, prétextant que « pour le match contre Avenir [17eme journée, ndlr], ils avaient de l’argent, mais ils ont refusé de loger et nourrir les joueurs ».

 

« Que l’argent de Milla soit clair »

Fabien Ateba Koungou. Secrétaire général du Tonnerre Kalara club, il souhaite que les membres dissidents travaillent avec le bureau.

Que reproche-t-on au président Emile Onambele Zibi, le président du Tonnerre ?
Contrairement à tout ce qui se raconte, Tonnerre n’a pas de problème. C’est vrai que nous connaissons quelques problèmes, mais, il en est ainsi dans toutes les grandes organisations ; c’est un faux problème que de dire que le président actuel ne dirige pas bien, et quand bien même ce serait le cas, il est préférable de le faire savoir en famille et non dans les médias.  Si on se retrouve avec des membres qui veulent aider le président à subventionner le club, je ne sais pas pourquoi devraient-ils faire du bruit. Le président souhaite que cet argent qui entre dans le club soit clarifié, qu’on sache d’où il provient, qu’il soit mis à la disposition du comité directeur, avant d’être remis aux joueurs.

L’un des problèmes dans cette équipe, ce sont les primes : qu’en est-il ?
Nous ne payions pas des primes d’entraînement dans le Tonnerre, mais les frais de taxi qui s’élevaient à 500 Fcfa. Les deux dernières années, ces frais étaient de 1000 Fcfa et la prime par match gagné était de 20. 000 Fcfa. Mais nous avons observé que lorsque nous donnions la prime de match gagné avant le match, les joueurs gaspillaient cet argent. Nous avons donc ramené la prime de match gagné à 12. 000 Fcfa, afin de voir comment nous pouvions ramener la prime d’entraînement à 1000 Fcfa. C’est vrai que nous avons de petits retards dans le payement, mais tout va s’arranger.

L’aide de Roger Milla vous pose-t-elle un problème ?
Non, personne ne l’a jamais dit. D’ailleurs, Roger Milla est un homme que je respecte beaucoup. Les gens ont raconté des choses à Milla et au président, mais nous aimerions que l’argent de Milla soit clair. Nous souhaitons juste la transparence lorsqu’il y a de l’argent à la disposition du Tonnerre. Lorsque des membres parviennent à trouver de l’argent pour les joueurs, ils veulent eux-mêmes le remettre aux joueurs et ça crée du désordre. Il est inadmissible que le bureau du club, en place depuis trois ans, soit aujourd’hui mis à l’écart, parce que, dit-on, il gère mal. Comment des membres peuvent-ils aller réserver des hôtels pour l’équipe, alors qu’il existe un bureau ?

“Qu’il quitte la présidence !” : Roger Milla, ancien joueur et membre du Tonnerre

J'ai été joueur au Tonnerre et je suis resté très attaché à ce club. J'apporte du soutien à cette équipe, parce qu'il s'y trouvent des jeunes footballeurs qui ont besoin d'aide. Si certains pensent que c'est pour prendre la présidence du club, ils se trompent. Mon statut actuel (ambassadeur itinérant, ndlr) ne me le permet pas et cela ne rentre pas dans mes plans. Certains me font savoir qu'il faut passer par le bureau pour donner de l'argent aux joueurs. Il faut déjà vérifier l'existence d'un bureau pour un club qui reste sans siège. Je ne peux pas donner mon argent pour qu'Onambélé Zibi construise sa maison ou qu'il s'achète des voitures. Je n'ai rien contre lui, mais je pense qu'il est bien qu'il quitte la présidence, car plusieurs personnalités veulent aider le Tonnerre, mais seulement s'il n'est pas là.

 

Repost 0
Published by CAMEROUN STAR - dans MTN ELITE ONE
commenter cet article

Présentation

  • : camerounstar
  • camerounstar
  • : ICI POUR PUBLIER TOUS SUR LES ACTUALITES DES STARS CAMEROUNAIS (E) SANS EXCEPTION. N'EXISTE PAS A T'ABONNER
  • Contact

Profil

  • EBOULE SAMUEL
  • JEUNE CAMEROUNAIS INNOVANTEUR DE LA CULTURE
CAMEROUNAISE.
EBOULE SAMUEL EST MON NOM ET TU PEUX ME RETROUVER SUR FACEBOOK GRACE A CE NOM.
  • JEUNE CAMEROUNAIS INNOVANTEUR DE LA CULTURE CAMEROUNAISE. EBOULE SAMUEL EST MON NOM ET TU PEUX ME RETROUVER SUR FACEBOOK GRACE A CE NOM.

Recherche

Liens